Le blason de Creissels

Le blason de Creissels est considéré comme récent : en effet, Creissels ne figure pas dans l’armorial du Père La Planche de 1669. Sa création est en rapport avec les efforts faits après la Seconde Guerre mondiale pour doter de blasons les communes aveyronnaises qui n’en avaient pas encore, en commençant par les chefs-lieux de canton.
Vous pouvez voir sur ce point le compte-rendu fait dans la Revue du Rouergue, année 1956, p. 210 et suivantes, par Marc-André Fabre, lequel s’était lancé dans l’entreprise avec l’aide du dessinateur héraldiste Robert Louis.
Ils étaient toujours à l’œuvre au début des années 1960, moment où la Direction des Archives de France mit en place une commission d’héraldique pour aider les communes à se doter d’un blason ou à rectifier si besoin celui qu’elles avaient déjà.

Pour ce qui est de Creissels, le blason illustre comme souvent certains faits majeurs de l’histoire de la commune. De manière plutôt sobre par rapport à d’autres blasons puisqu’il décrit au maximum trois faits.

D’après l’armorial manuscrit du Baron de Gaujal, l’azur rappellerait la seigneurie primitive de la famille de Roquefeuil (d’azur à trois cordelières d’or dénouées, 2 et 1) et le lion rampant d’or la seigneurie successive des comtes de Rodez (de gueules au léopard lionné d’or) puis d’Armagnac (d’argent au lion de gueules).